samedi 11 juin 2022

La Vierge de métal et autres projets

Après l'avoir annoncée puis avoir tergiversé pendant quelque temps, ça y est, l'écriture de La Vierge de métal a commencé à la fin du mois de mai !

Le début de l'histoire suit un héros qui n'en est pas vraiment un, Stanislas de Laurage (une référence à la région du Lauragais, mais aussi une référence au fait que sans le vouloir, il va déclencher "l'orage" qui va balayer une partie du monde). Jeune noble désireux de bien faire, il a cependant une vision très partielle du monde en plus d'être dépendant des attentes de sa famille. Attentes dont il sera cependant très vite délivré dès les premiers chapitres, mais pour faire un saut dans l'inconnu dont il n'est pas certain de se tirer vivant. Il est loin d'imaginer que tout cela a été savamment orchestré par un cardinal de l'Eglise Universelle, rebâtie sur les ruines de l'Eglise catholique après un affrontement meurtrier entre l'humanité et des "démons" venus de l'espace. Ambitionnant de prendre les rènes de l'Eglise Universelle, le cardinal de Rochelune pense tenir un moyen de se débarrasser de quelques adversaires qui le gênent encore sans se compromettre en personne.

Cependant le cardinal non plus ne sait pas tout, et en voulant protéger son avenir, il va remuer un passé que l'Eglise Universelle avait occulté et dont, contre toute attente, il reste un témoin. La bataille va faire rage, avec pour enjeu la véritable histoire de la guerre entre l'humanité et les "démons" de l'espace, ainsi que celle de Sainte Marianne, l'une des principales figures de l'Eglise Universelle, surnommée la "Vierge de métal".

Le cardinal de Rochelune (pas de Richelieu mais presque...), un des méchants de l'histoire.
La Vierge de métal n'est pas mon seul projet en cours. J'ai découvert un appel à textes qui m'a plu sur le thème du "western horreur" ou plutôt de l'"horreur western" vu que la partie horreur semble la plus importante. Folie lovecraftienne sur fond de saloon abandonné et de desperados qui vont avoir affaire à pire qu'eux, Celle qui règne sur les crotales a déjà commencé à s'élaborer, et ne s'est interrompue que pour cause de vilain mal de crâne. Mal irrigué et fatigué par la douleur, mon cerveau ne peut malheureusement rien produire de correct dans ces circonstances (déjà que la qualité n'est pas toujours garantie en temps normal...), mais ce n'est que partie remise. J'ai jusqu'à décembre pour terminer, ce qui me laisse beaucoup de marge.

Un autre petit défi pourrait s'intercaler : après être passée sur le site de l'Astrohaus Freewrite pour essayer de comprendre de quoi parlait Lionel Davoust, je me suis retrouvée avec une newsletter de plus dans mes e-mails. La plupart des fois, je supprime, mais cette fois ils proposent un concours permettant de remporter la machine, qui, il faut bien le dire, coûte cher. Pour cela, il faut imaginer comment un auteur (anglophone, of course) présenterait l'appareil et ses avantages. Ecrire dans le style d'un autre auteur n'est pas l'exercice qui m'est le plus familier, et en anglais, c'est carrément inédit ; mais j'ai quand même envie de relever le défi rien que pour le geste, et pour ne pas me dire que je n'aurai pas essayé. (L'auteur sera Neil Gaiman, parce que je l'adore et que c'est probablement l'auteur anglophone dont je peux le mieux "cerner" le style).

mardi 31 mai 2022

Lectures de mai 2022

On ne va pas se mentir, mai 2022 est un peu une arnaque sur les bords. Le 1er et le 8 mai tombent tous les deux un dimanche, il n'y a que l'Ascension pour rattraper le coup. Pourtant, j'ai pu prendre un peu de temps pour lire ces quelques livres :

  • Le Dahlia noir - James Ellroy
    • Français (traduit de l'anglais par Freddy Michalski)
    • Papier

Flic et boxeur, Dwight "Bucky" Bleichert, avec son ami Leland "Lee" Blanchard, se retrouve propulsé dans l'enquête sur le meurtre de Betty Short dite le "Dahlia noir". Une affaire sordide, une jeune femme coupée en deux et éviscérée. L'affaire fait sortir de ses gonds Blanchard, dont la soeur a été aussi victime d'un maniaque, et l'étalement du meurtre dans les journaux, avec la complicité du procureur qui compte en profiter pour propulser sa carrière politique, amène toutes sortes de fausses pistes. Bleichert assiste, impuissant et désabusé, à l'enlisement de l'enquête, à la rupture de ses relations qu'il croyait solides avec Blanchard et sa petite amie Kay, et se retrouve lui aussi hanté par des fantômes du passé et la cruauté de manipulateurs sans scrupules derrière le meurtre. Écrit comme un hommage à la mère de l'auteur elle aussi assassinée, le roman est un archétype du "noir" où tout et tout le monde, à commencer par la ville elle-même, semble receler un danger ou de sordides secrets. In this town, you need a bulletproof, shatterproof heart...

  • Un meurtre chez les francs-maçons : une enquête de sir Malcolm Ivory - Mary London
    • Français (traduit de l'anglais par J.P. Baudricourt)
    • Papier

Une mort suspecte dans une loge maçonnique devient d'autant plus difficile à examiner que cette société aussi discrète qu'influente fait tout pour ne pas attirer l'attention du public. C'est donc tout naturellement que la police fait appel à l'aristocratique et érudit sir Malcolm Ivory, devant qui aucune porte ne semble rester fermée. Bien des questions se posent cependant : comment le meurtre a-t-il pu être commis dans un milieu aussi clos, dont tous les membres sont censés être frères, et surtout quel est cet étrange rite qu'effectuaient les membres de la loge, et qui ne semble correspondre à aucune tradition maçonnique sans que cela ne choque personne ? Sir Malcolm va devoir faire travailler avec flegme ses méninges... et ses relations. Seul regret, l'enquête est un peu courte.

  • Meurtres et passions - Collectif
    • Français (traduit de l'anglais par Anne Damour & Yves Sarda)
    • Papier

Les grands noms américains du polar et du suspense se réunissent pour un ensemble de nouvelles sur ce qu'on appelait encore récemment le "crime passionnel". Amour et haine ont entretenu de tous temps des rapports étroits et ambigus en prenant diverses apparences, mais la plupart de ces nouvelles évitent les histoires convenues de féminicides. Dans bien des cas, les femmes savent se défendre de diverses manières, voire prendre une revanche à la hauteur de l'attaque. Dans d'autres, l'histoire affirme que faire souffrir est bien souvent plus cruel que de "simplement" tuer. Partout, il est rappelé que les sentiments humains sont loin d'être un long fleuve tranquille et que les apparences sont souvent trompeuses.

  • A.B.C. contre Poirot - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Louis Postif)
    • Papier

On lance un défi à Hercule Poirot ! Un maniaque qui signe A.B.C. envoie au célèbre détective quelques lettres l'avertissant de crimes qui vont être commis dans différentes villes, et le défiant de les empêcher. Plusieurs meurtres ont effectivement lieu, et le tueur A.B.C. semble insaisissable, bien que des soupçons se portent sur un étrange personnage à l'allure inquiétante, qui vend des bas en porte-à-porte bien que le fabricant nie l'employer comme vendeur... Un coupable peut-être trop évident pour Hercule Poirot, qui soupçonne l'histoire du tueur en série d'en dissimuler une autre. Bien qu'elle soit un peu moins intéressante quand on en connaît le dénouement, l'histoire n'en est pas moins un grand classique des enquêtes de Poirot qu'on a toujours du plaisir à redécouvrir.

  • Le Vieil homme et la mer - Ernest Hemingway
    • Français (traduit de l'anglais par Jean Dutourd)
    • Papier

Santiago, le vieux pêcheur cubain, n'a attrapé aucun poisson depuis des semaines. Pourtant, il ne baisse pas les bras et promet que cette fois, il en rapportera un gros. Quand il se retrouve sur la piste d'un gigantesque espadon, il engage un combat singulier contre l'animal et contre la mer en général, empli d'un profond respect pour son adversaire, comme il le souligne dans ses incessantes réflexions à lui-même (il n'est pas tout seul dans sa tête, même s'il l'est au milieu de la mer...) qui donnent une dimension particulière à cette histoire somme toute simple. La "partie de pêche" devient un défi et une compétition entre le vieil homme et les caprices de la mer, et lui-même reste humble devant les éléments, conscient que la nature a des ressources et que ce n'est pas forcément lui qui remportera la partie à la fin.

  • Un crime chinois : une enquête de sir Malcolm Ivory - Mary London
    • Français (traduit de l'anglais)
    • Papier

Sir Malcolm Ivory est appelé à résoudre une affaire de meurtre délicate car elle a eu lieu dans une des plus grandes familles aristocratiques d'Angleterre. Tout incrimine le majordome chinois, Wen Chang, mais sir Malcolm n'est pas aussi prompt à crier haro sur un bouc émissaire trop évident. Un Chinois dont la manière de parler est un peu caricaturale et sent son Michel Leeb, mais d'autres personnages sont plus aboutis et les plus racistes se révèlent finalement être les dindons de la farce. Sir Malcolm rappelle même une erreur encore commise trop souvent de nos jours : l'Asie n'est pas un vaste "Chinapon" et il ne faut pas confondre le chinois et le japonais, il se pourrait même que ce soit une des clés de l'énigme...

  • Hiram, le bâtisseur de Dieu - Bernard Lenteric
    • Français
    • Papier

Architecte légendaire décrit dans la Bible, Hiram a été soumis à toutes les épreuves de la vie. Survivant avec sa mère d'un massacre en Anatolie, il a été recueilli et adopté par un riche marchand de Tyr qui, pour éviter la disgrâce, doit par la suite sacrifier son fils à Baal mais lui substitue un jeune esclave. Fuyant en Egypte, il s'y attire l'amitié du Pharaon par ses multiples talents, mais doit de nouveau disparaître pour échapper aux complots. Et quand Salomon fait appel au brillant architecte pour édifier le Temple de Jérusalem, Hiram est à nouveau la cible de la haine et de la jalousie de la cour du roi, et même du roi lui-même quand Salomon apprend que Hiram est aimé de la troublante reine de Saba qui s'est refusée à lui. La foi inébranlable du héros qui a pourtant le monde entier contre lui, et les sentiments ambivalents de certains méchants très développés, confèrent à cette histoire une dimension épique digne de l'Ancien Testament et des légendes dont elle est tirée.

samedi 30 avril 2022

Lectures d'avril 2022

Après un mois de mars clément, avril oscille entre le froid et la pluie, et le temps plus chaud. Un bon moyen de multiplier les temps de lecture : dans le jardin au milieu des fleurs, dans les transports vers le bureau ou vers la salle de sport, ou tout simplement à la maison. Et voici ce que j'ai lu :

  • Les piliers de la terre - Ken Follett
    •  Français (traduit de l'anglais par Jean Rosenthal)
    •  Papier

Alors que l'Angleterre plonge dans une période de guerre civile entre prétendants au trône du défunt roi Henry, des destins se nouent et se dénouent tragiquement, humbles comme ceux de Tom le bâtisseur aux projets fous de cathédrale ou du prieur Philip et sa soif de justice divine, ou plus ambitieux comme ceux de la famille Hamleigh qui convoite le comté de Shiring ou de Waleran Bigod, l'archidiacre qui se rêve pape. Plus d'une fois, on se dit que les ambitieux sans scrupules n'auront pas de mal à gagner contre ceux qui continuent de s'en remettre à la justice de Dieu ou celle du roi, mais la réalité est souvent plus complexe, et c'est parfois la bêtise ou la malchance qui tranche en faveur des uns ou des autres. A noter que ce sont souvent les femmes qui tiennent, même si c'est dans l'ombre, les premiers rôles, les hommes s'avérant souvent trop lâches, cruels ou déconnectés des réalités. Une longue histoire qui n'a rien à envier à un Game of Thrones, mais sans les dragons, sauf en gargouilles sur les toits des cathédrales.

  • Le jeu de l'amour et du hasard - Marivaux
    • Français
    • Papier

Parce qu'elle veut être certaine de ne pas se tromper sur l'homme qu'elle épousera, Silvia, avec l'accord de son père, échange sa place avec celle de sa servante pour recevoir son prétendant Dorante et le jauger en toute discrétion. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Dorante a eu exactement la même idée, et que les inévitables quiproquos vont faire d'elle la victime de sa propre farce. Ce classique du théâtre qui a inspiré le terme "marivaudage" se lit tout seul, mais il est un peu court et se termine un peu trop rapidement, à la lecture en tout cas. Peut-être qu'il vaudrait mieux le voir au théâtre et se laisser entraîner dans cette romance mêlée de commedia dell'arte ?

  • L'Homme au complet marron - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Sylvie Durastanti)
    • Papier

Orpheline et sans le sou, Anne Beddingfeld n'a guère pour elle que son franc-parler et son envie irrépressible d'aventure. Après avoir été témoin d'un meurtre dont elle se jure de démêler l'intrigue, elle s'embarque sur un coup de tête sur un paquebot en direction de l'Afrique du Sud, où elle trouvera bien plus que ce qu'elle attendait : des complots, des attentats et même une révolte, mais aussi l'affection de passagers sensibles à son charme, et même l'amour en la personne du mystérieux et troublant "Homme au complet marron", dont elle ignorera pourtant longtemps la véritable identité. Loin du méticuleux Hercule Poirot ou de la discrète Miss Marple, l'enquête dont il est question ici est riche en frissons en tous genres, et les personnages principaux ne manquent pas de séduction, pour le meilleur ou pour le pire.

mardi 12 avril 2022

Retour sur Ardentia

Après Les docteurs aliens, un nouvel épisode des aventures de l'Alchimiste fait son apparition : Retour sur Ardentia. Comme son nom l'indique, cette nouvelle aventure a lieu sur Ardentia, une planète que l'Alchimiste a déjà visitée et sauvée dans l'épisode 2 de ses aventures, Le plan des hommes-métal. Elle avait décidé de ne plus y retourner de peur de compromettre l'avenir de la planète et de son peuple, et plus particulièrement de son Empereur, mais Omnicron va en décider autrement.

Cet épisode prolonge les aventures de l'Alchimiste toujours dans la continuité des épisodes précédents et de la menace d'Omnicron, mais il va bientôt être temps de conclure la série. Je suis déjà en train d'y réfléchir, il est probable que les aventures de l'Alchimiste (ou du moins cette saison ?) se concluent sur un double épisode, dont les titres provisoires sont Les anges du futur / Le démon du passé.

Couverture de "Retour sur Ardentia".

L'idée n'est cependant pas assez élaborée pour que je me lance dans l'écriture de ces épisodes maintenant. Je vais sûrement plutôt me relancer dans la saison 2 de Capitaine Quantum, dont je sais maintenant qu'il y a des gens qui réclament une suite. Pour une fois que j'ai des fans, je ne dois pas les décevoir...

La preuve.
En attendant, il est temps de retrouver Retour sur Ardentia sur Atramenta et sur Muple, où se trouve aussi désormais l'épisode précédent, Les docteurs aliens.

jeudi 31 mars 2022

Lectures de mars 2022

Après deux années de pandémie et de télétravail quasi-continu, il y a du changement à l'horizon : depuis mars, je dois désormais retourner au bureau deux jours par semaine. Ce qui signifie plus de transports en commun, donc plus de temps de lecture. Voici donc ce que j'ai lu en mars :

  • Classe tous risques - Stephen King & Bev Vincent
    • Français (traduit de l'anglais par Michel Pagel)
    • Papier

Aviophobes s'abstenir. Accompagné de son co-pilote Bev Bincent, Stephen King dirige les vols les plus terrifiants de l'univers, ceux où il vaut encore mieux rater l'embarquement. Fantômes ou zombies dans la cargaison, attaques d'étranges créatures du ciel, tout est possible, quand ce n'est pas le temps lui-même qui s'en mêle, avec l'apparition de visiteurs du futur ou une boucle temporelle mal placée qui rend la chute éternelle. Car une fois que l'avion décolle, une chose est sûre, c'est qu'on finit par redescendre, mais le tout est de savoir comment... La présence d'auteurs comme Sir Arthur Conan Doyle indique que les interrogations et les craintes sur le voyage en avion ne datent pas d'hier, même si les technologies ont changé et les préoccupations avec elles.

  • Le train de 16h50 - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Jean Brunoy)
    • Papier

Prendre le train peut être passablement ennuyeux, sauf quand on aperçoit une femme en train de se faire étrangler dans la rame qui vous dépasse... L'affaire, d'abord classée sans suite par la police, est prise au sérieux par Miss Marple, ce qui permet de retrouver la femme étranglée dans une dépendance de Rutherford Hall, où vit une famille aussi riche que mal assortie (comme souvent dans les oeuvres d'Agatha Christie), et dont les membres ne sont pas au bout de leurs surprises, alors qu'un héritage aux conditions bien particulières empoisonne déjà leurs relations. Miss Marple, vieille dame anglaise typique à l'air bien comme il faut, connaît cependant les pires tréfonds de l'âme humaine et sait démêler les ficelles sans en avoir l'air.

lundi 21 mars 2022

BookPack 8.1

Une nouvelle version du BookPack sort pour célébrer ce début de printemps, avec les nouveaux textes du mois : la troisième édition des Micronouvelles et La flèche et la rame. En attendant de nouvelles aventures de l'Alchimiste ou mes autres futurs textes, vous n'avez plus qu'à profiter de ce nouveau BookPack 8.1 en passant par le menu de droite ou directement ici.

Avec cette nouvelle saison qui commence, n'hésitez pas non plus à découvrir ou redécouvrir mes haïkus du printemps...

On a illustré plusieurs histoires sur Charon au cours des siècles, mais pas encore "La flèche et la rame"... - Par Wellcome Library, CC BY 4.0 [https://creativecommons.org/licenses/by/4.0], via Wikimedia Commons

dimanche 20 mars 2022

La flèche et la rame

La troisième édition des Micronouvelles avait pour but de me remotiver à écrire, on peut dire que c'est plutôt réussi puisque je sors aujourd'hui un nouveau texte de belle taille, commencé à la toute fin du mois de février, La flèche et la rame, qui a reçu son titre définitif tout récemment : depuis le début, son titre de "travail" était tout simplement Charon.

La flèche et la rame fait partie de ces histoires qui me tournent dans la tête pendant un moment, et que je dois finalement coucher sous forme de texte pour m'en débarrasser. Le principe de base s'est enrichi au fil du temps de différents ajouts mettant en scène plusieurs divinités plus ou moins connues de l'Olympe, la dernière en date étant Antéros, frère méconnu du dieu de l'amour Eros. Dieu de l'amour réciproque, Antéros est presque toujours représenté par rapport à son frère Eros, soit pour l'affronter soit pour se réjouir de le voir puni. En-dehors de lui, la plupart des divinités de l'histoire sont liées aux Enfers et au monde des morts, en premier lieu le célèbre passeur de l'Achéron, Charon.

Mais au milieu de ces dieux, c'est une mortelle qui met le feu aux poudres sans le vouloir. Compagne de poète romantique, poétesse romantique elle-même, Fanny doit son prénom à différentes consoeurs du XIXe siècle : la poétesse Fanny Burney (1752-1840), Fanny Imlay (1794-1826), fille de Mary Wollstonecraft, Fanny Van de Grift (1840-1914), épouse de Robert Louis Stevenson, et surtout Fanny Brawne (1800-1865), compagne du poète John Keats, même si son histoire ne ressemble vraiment à aucune des leurs. Cette jeune femme dévouée à son ancien amour et qui l'a suivi dans la maladie et la mort doit maintenant traverser l'Achéron avec les autres défunts, mais par le caprice du dieu Eros qui trompe son ennui en tirant ses flèches sans se soucier des conséquences, rien ne va se passer comme prévu.

Je vais maintenant me remettre aux aventures de l'Alchimiste et peut-être à l'écriture d'un roman, en attendant, La flèche et la rame est à découvrir dès maintenant sur Atramenta ! Et bientôt, un nouveau BookPack qui ajoutera aussi la troisième édition des Micronouvelles !

Charon, le passeur des Enfers, va être confronté à quelque chose qu'il n'avait jamais connu par le passé... - Par sabrinabelle sur Pixabay : https://pixabay.com/photos/charon-boat-avernus-the-underworld-6226729/