samedi 11 juin 2022

La Vierge de métal et autres projets

Après l'avoir annoncée puis avoir tergiversé pendant quelque temps, ça y est, l'écriture de La Vierge de métal a commencé à la fin du mois de mai !

Le début de l'histoire suit un héros qui n'en est pas vraiment un, Stanislas de Laurage (une référence à la région du Lauragais, mais aussi une référence au fait que sans le vouloir, il va déclencher "l'orage" qui va balayer une partie du monde). Jeune noble désireux de bien faire, il a cependant une vision très partielle du monde en plus d'être dépendant des attentes de sa famille. Attentes dont il sera cependant très vite délivré dès les premiers chapitres, mais pour faire un saut dans l'inconnu dont il n'est pas certain de se tirer vivant. Il est loin d'imaginer que tout cela a été savamment orchestré par un cardinal de l'Eglise Universelle, rebâtie sur les ruines de l'Eglise catholique après un affrontement meurtrier entre l'humanité et des "démons" venus de l'espace. Ambitionnant de prendre les rènes de l'Eglise Universelle, le cardinal de Rochelune pense tenir un moyen de se débarrasser de quelques adversaires qui le gênent encore sans se compromettre en personne.

Cependant le cardinal non plus ne sait pas tout, et en voulant protéger son avenir, il va remuer un passé que l'Eglise Universelle avait occulté et dont, contre toute attente, il reste un témoin. La bataille va faire rage, avec pour enjeu la véritable histoire de la guerre entre l'humanité et les "démons" de l'espace, ainsi que celle de Sainte Marianne, l'une des principales figures de l'Eglise Universelle, surnommée la "Vierge de métal".

Le cardinal de Rochelune (pas de Richelieu mais presque...), un des méchants de l'histoire.
La Vierge de métal n'est pas mon seul projet en cours. J'ai découvert un appel à textes qui m'a plu sur le thème du "western horreur" ou plutôt de l'"horreur western" vu que la partie horreur semble la plus importante. Folie lovecraftienne sur fond de saloon abandonné et de desperados qui vont avoir affaire à pire qu'eux, Celle qui règne sur les crotales a déjà commencé à s'élaborer, et ne s'est interrompue que pour cause de vilain mal de crâne. Mal irrigué et fatigué par la douleur, mon cerveau ne peut malheureusement rien produire de correct dans ces circonstances (déjà que la qualité n'est pas toujours garantie en temps normal...), mais ce n'est que partie remise. J'ai jusqu'à décembre pour terminer, ce qui me laisse beaucoup de marge.

Un autre petit défi pourrait s'intercaler : après être passée sur le site de l'Astrohaus Freewrite pour essayer de comprendre de quoi parlait Lionel Davoust, je me suis retrouvée avec une newsletter de plus dans mes e-mails. La plupart des fois, je supprime, mais cette fois ils proposent un concours permettant de remporter la machine, qui, il faut bien le dire, coûte cher. Pour cela, il faut imaginer comment un auteur (anglophone, of course) présenterait l'appareil et ses avantages. Ecrire dans le style d'un autre auteur n'est pas l'exercice qui m'est le plus familier, et en anglais, c'est carrément inédit ; mais j'ai quand même envie de relever le défi rien que pour le geste, et pour ne pas me dire que je n'aurai pas essayé. (L'auteur sera Neil Gaiman, parce que je l'adore et que c'est probablement l'auteur anglophone dont je peux le mieux "cerner" le style).

mardi 31 mai 2022

Lectures de mai 2022

On ne va pas se mentir, mai 2022 est un peu une arnaque sur les bords. Le 1er et le 8 mai tombent tous les deux un dimanche, il n'y a que l'Ascension pour rattraper le coup. Pourtant, j'ai pu prendre un peu de temps pour lire ces quelques livres :

  • Le Dahlia noir - James Ellroy
    • Français (traduit de l'anglais par Freddy Michalski)
    • Papier

Flic et boxeur, Dwight "Bucky" Bleichert, avec son ami Leland "Lee" Blanchard, se retrouve propulsé dans l'enquête sur le meurtre de Betty Short dite le "Dahlia noir". Une affaire sordide, une jeune femme coupée en deux et éviscérée. L'affaire fait sortir de ses gonds Blanchard, dont la soeur a été aussi victime d'un maniaque, et l'étalement du meurtre dans les journaux, avec la complicité du procureur qui compte en profiter pour propulser sa carrière politique, amène toutes sortes de fausses pistes. Bleichert assiste, impuissant et désabusé, à l'enlisement de l'enquête, à la rupture de ses relations qu'il croyait solides avec Blanchard et sa petite amie Kay, et se retrouve lui aussi hanté par des fantômes du passé et la cruauté de manipulateurs sans scrupules derrière le meurtre. Écrit comme un hommage à la mère de l'auteur elle aussi assassinée, le roman est un archétype du "noir" où tout et tout le monde, à commencer par la ville elle-même, semble receler un danger ou de sordides secrets. In this town, you need a bulletproof, shatterproof heart...

  • Un meurtre chez les francs-maçons : une enquête de sir Malcolm Ivory - Mary London
    • Français (traduit de l'anglais par J.P. Baudricourt)
    • Papier

Une mort suspecte dans une loge maçonnique devient d'autant plus difficile à examiner que cette société aussi discrète qu'influente fait tout pour ne pas attirer l'attention du public. C'est donc tout naturellement que la police fait appel à l'aristocratique et érudit sir Malcolm Ivory, devant qui aucune porte ne semble rester fermée. Bien des questions se posent cependant : comment le meurtre a-t-il pu être commis dans un milieu aussi clos, dont tous les membres sont censés être frères, et surtout quel est cet étrange rite qu'effectuaient les membres de la loge, et qui ne semble correspondre à aucune tradition maçonnique sans que cela ne choque personne ? Sir Malcolm va devoir faire travailler avec flegme ses méninges... et ses relations. Seul regret, l'enquête est un peu courte.

  • Meurtres et passions - Collectif
    • Français (traduit de l'anglais par Anne Damour & Yves Sarda)
    • Papier

Les grands noms américains du polar et du suspense se réunissent pour un ensemble de nouvelles sur ce qu'on appelait encore récemment le "crime passionnel". Amour et haine ont entretenu de tous temps des rapports étroits et ambigus en prenant diverses apparences, mais la plupart de ces nouvelles évitent les histoires convenues de féminicides. Dans bien des cas, les femmes savent se défendre de diverses manières, voire prendre une revanche à la hauteur de l'attaque. Dans d'autres, l'histoire affirme que faire souffrir est bien souvent plus cruel que de "simplement" tuer. Partout, il est rappelé que les sentiments humains sont loin d'être un long fleuve tranquille et que les apparences sont souvent trompeuses.

  • A.B.C. contre Poirot - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Louis Postif)
    • Papier

On lance un défi à Hercule Poirot ! Un maniaque qui signe A.B.C. envoie au célèbre détective quelques lettres l'avertissant de crimes qui vont être commis dans différentes villes, et le défiant de les empêcher. Plusieurs meurtres ont effectivement lieu, et le tueur A.B.C. semble insaisissable, bien que des soupçons se portent sur un étrange personnage à l'allure inquiétante, qui vend des bas en porte-à-porte bien que le fabricant nie l'employer comme vendeur... Un coupable peut-être trop évident pour Hercule Poirot, qui soupçonne l'histoire du tueur en série d'en dissimuler une autre. Bien qu'elle soit un peu moins intéressante quand on en connaît le dénouement, l'histoire n'en est pas moins un grand classique des enquêtes de Poirot qu'on a toujours du plaisir à redécouvrir.

  • Le Vieil homme et la mer - Ernest Hemingway
    • Français (traduit de l'anglais par Jean Dutourd)
    • Papier

Santiago, le vieux pêcheur cubain, n'a attrapé aucun poisson depuis des semaines. Pourtant, il ne baisse pas les bras et promet que cette fois, il en rapportera un gros. Quand il se retrouve sur la piste d'un gigantesque espadon, il engage un combat singulier contre l'animal et contre la mer en général, empli d'un profond respect pour son adversaire, comme il le souligne dans ses incessantes réflexions à lui-même (il n'est pas tout seul dans sa tête, même s'il l'est au milieu de la mer...) qui donnent une dimension particulière à cette histoire somme toute simple. La "partie de pêche" devient un défi et une compétition entre le vieil homme et les caprices de la mer, et lui-même reste humble devant les éléments, conscient que la nature a des ressources et que ce n'est pas forcément lui qui remportera la partie à la fin.

  • Un crime chinois : une enquête de sir Malcolm Ivory - Mary London
    • Français (traduit de l'anglais)
    • Papier

Sir Malcolm Ivory est appelé à résoudre une affaire de meurtre délicate car elle a eu lieu dans une des plus grandes familles aristocratiques d'Angleterre. Tout incrimine le majordome chinois, Wen Chang, mais sir Malcolm n'est pas aussi prompt à crier haro sur un bouc émissaire trop évident. Un Chinois dont la manière de parler est un peu caricaturale et sent son Michel Leeb, mais d'autres personnages sont plus aboutis et les plus racistes se révèlent finalement être les dindons de la farce. Sir Malcolm rappelle même une erreur encore commise trop souvent de nos jours : l'Asie n'est pas un vaste "Chinapon" et il ne faut pas confondre le chinois et le japonais, il se pourrait même que ce soit une des clés de l'énigme...

  • Hiram, le bâtisseur de Dieu - Bernard Lenteric
    • Français
    • Papier

Architecte légendaire décrit dans la Bible, Hiram a été soumis à toutes les épreuves de la vie. Survivant avec sa mère d'un massacre en Anatolie, il a été recueilli et adopté par un riche marchand de Tyr qui, pour éviter la disgrâce, doit par la suite sacrifier son fils à Baal mais lui substitue un jeune esclave. Fuyant en Egypte, il s'y attire l'amitié du Pharaon par ses multiples talents, mais doit de nouveau disparaître pour échapper aux complots. Et quand Salomon fait appel au brillant architecte pour édifier le Temple de Jérusalem, Hiram est à nouveau la cible de la haine et de la jalousie de la cour du roi, et même du roi lui-même quand Salomon apprend que Hiram est aimé de la troublante reine de Saba qui s'est refusée à lui. La foi inébranlable du héros qui a pourtant le monde entier contre lui, et les sentiments ambivalents de certains méchants très développés, confèrent à cette histoire une dimension épique digne de l'Ancien Testament et des légendes dont elle est tirée.

samedi 30 avril 2022

Lectures d'avril 2022

Après un mois de mars clément, avril oscille entre le froid et la pluie, et le temps plus chaud. Un bon moyen de multiplier les temps de lecture : dans le jardin au milieu des fleurs, dans les transports vers le bureau ou vers la salle de sport, ou tout simplement à la maison. Et voici ce que j'ai lu :

  • Les piliers de la terre - Ken Follett
    •  Français (traduit de l'anglais par Jean Rosenthal)
    •  Papier

Alors que l'Angleterre plonge dans une période de guerre civile entre prétendants au trône du défunt roi Henry, des destins se nouent et se dénouent tragiquement, humbles comme ceux de Tom le bâtisseur aux projets fous de cathédrale ou du prieur Philip et sa soif de justice divine, ou plus ambitieux comme ceux de la famille Hamleigh qui convoite le comté de Shiring ou de Waleran Bigod, l'archidiacre qui se rêve pape. Plus d'une fois, on se dit que les ambitieux sans scrupules n'auront pas de mal à gagner contre ceux qui continuent de s'en remettre à la justice de Dieu ou celle du roi, mais la réalité est souvent plus complexe, et c'est parfois la bêtise ou la malchance qui tranche en faveur des uns ou des autres. A noter que ce sont souvent les femmes qui tiennent, même si c'est dans l'ombre, les premiers rôles, les hommes s'avérant souvent trop lâches, cruels ou déconnectés des réalités. Une longue histoire qui n'a rien à envier à un Game of Thrones, mais sans les dragons, sauf en gargouilles sur les toits des cathédrales.

  • Le jeu de l'amour et du hasard - Marivaux
    • Français
    • Papier

Parce qu'elle veut être certaine de ne pas se tromper sur l'homme qu'elle épousera, Silvia, avec l'accord de son père, échange sa place avec celle de sa servante pour recevoir son prétendant Dorante et le jauger en toute discrétion. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Dorante a eu exactement la même idée, et que les inévitables quiproquos vont faire d'elle la victime de sa propre farce. Ce classique du théâtre qui a inspiré le terme "marivaudage" se lit tout seul, mais il est un peu court et se termine un peu trop rapidement, à la lecture en tout cas. Peut-être qu'il vaudrait mieux le voir au théâtre et se laisser entraîner dans cette romance mêlée de commedia dell'arte ?

  • L'Homme au complet marron - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Sylvie Durastanti)
    • Papier

Orpheline et sans le sou, Anne Beddingfeld n'a guère pour elle que son franc-parler et son envie irrépressible d'aventure. Après avoir été témoin d'un meurtre dont elle se jure de démêler l'intrigue, elle s'embarque sur un coup de tête sur un paquebot en direction de l'Afrique du Sud, où elle trouvera bien plus que ce qu'elle attendait : des complots, des attentats et même une révolte, mais aussi l'affection de passagers sensibles à son charme, et même l'amour en la personne du mystérieux et troublant "Homme au complet marron", dont elle ignorera pourtant longtemps la véritable identité. Loin du méticuleux Hercule Poirot ou de la discrète Miss Marple, l'enquête dont il est question ici est riche en frissons en tous genres, et les personnages principaux ne manquent pas de séduction, pour le meilleur ou pour le pire.

mardi 12 avril 2022

Retour sur Ardentia

Après Les docteurs aliens, un nouvel épisode des aventures de l'Alchimiste fait son apparition : Retour sur Ardentia. Comme son nom l'indique, cette nouvelle aventure a lieu sur Ardentia, une planète que l'Alchimiste a déjà visitée et sauvée dans l'épisode 2 de ses aventures, Le plan des hommes-métal. Elle avait décidé de ne plus y retourner de peur de compromettre l'avenir de la planète et de son peuple, et plus particulièrement de son Empereur, mais Omnicron va en décider autrement.

Cet épisode prolonge les aventures de l'Alchimiste toujours dans la continuité des épisodes précédents et de la menace d'Omnicron, mais il va bientôt être temps de conclure la série. Je suis déjà en train d'y réfléchir, il est probable que les aventures de l'Alchimiste (ou du moins cette saison ?) se concluent sur un double épisode, dont les titres provisoires sont Les anges du futur / Le démon du passé.

Couverture de "Retour sur Ardentia".

L'idée n'est cependant pas assez élaborée pour que je me lance dans l'écriture de ces épisodes maintenant. Je vais sûrement plutôt me relancer dans la saison 2 de Capitaine Quantum, dont je sais maintenant qu'il y a des gens qui réclament une suite. Pour une fois que j'ai des fans, je ne dois pas les décevoir...

La preuve.
En attendant, il est temps de retrouver Retour sur Ardentia sur Atramenta et sur Muple, où se trouve aussi désormais l'épisode précédent, Les docteurs aliens.

jeudi 31 mars 2022

Lectures de mars 2022

Après deux années de pandémie et de télétravail quasi-continu, il y a du changement à l'horizon : depuis mars, je dois désormais retourner au bureau deux jours par semaine. Ce qui signifie plus de transports en commun, donc plus de temps de lecture. Voici donc ce que j'ai lu en mars :

  • Classe tous risques - Stephen King & Bev Vincent
    • Français (traduit de l'anglais par Michel Pagel)
    • Papier

Aviophobes s'abstenir. Accompagné de son co-pilote Bev Bincent, Stephen King dirige les vols les plus terrifiants de l'univers, ceux où il vaut encore mieux rater l'embarquement. Fantômes ou zombies dans la cargaison, attaques d'étranges créatures du ciel, tout est possible, quand ce n'est pas le temps lui-même qui s'en mêle, avec l'apparition de visiteurs du futur ou une boucle temporelle mal placée qui rend la chute éternelle. Car une fois que l'avion décolle, une chose est sûre, c'est qu'on finit par redescendre, mais le tout est de savoir comment... La présence d'auteurs comme Sir Arthur Conan Doyle indique que les interrogations et les craintes sur le voyage en avion ne datent pas d'hier, même si les technologies ont changé et les préoccupations avec elles.

  • Le train de 16h50 - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Jean Brunoy)
    • Papier

Prendre le train peut être passablement ennuyeux, sauf quand on aperçoit une femme en train de se faire étrangler dans la rame qui vous dépasse... L'affaire, d'abord classée sans suite par la police, est prise au sérieux par Miss Marple, ce qui permet de retrouver la femme étranglée dans une dépendance de Rutherford Hall, où vit une famille aussi riche que mal assortie (comme souvent dans les oeuvres d'Agatha Christie), et dont les membres ne sont pas au bout de leurs surprises, alors qu'un héritage aux conditions bien particulières empoisonne déjà leurs relations. Miss Marple, vieille dame anglaise typique à l'air bien comme il faut, connaît cependant les pires tréfonds de l'âme humaine et sait démêler les ficelles sans en avoir l'air.

lundi 21 mars 2022

BookPack 8.1

Une nouvelle version du BookPack sort pour célébrer ce début de printemps, avec les nouveaux textes du mois : la troisième édition des Micronouvelles et La flèche et la rame. En attendant de nouvelles aventures de l'Alchimiste ou mes autres futurs textes, vous n'avez plus qu'à profiter de ce nouveau BookPack 8.1 en passant par le menu de droite ou directement ici.

Avec cette nouvelle saison qui commence, n'hésitez pas non plus à découvrir ou redécouvrir mes haïkus du printemps...

On a illustré plusieurs histoires sur Charon au cours des siècles, mais pas encore "La flèche et la rame"... - Par Wellcome Library, CC BY 4.0 [https://creativecommons.org/licenses/by/4.0], via Wikimedia Commons

dimanche 20 mars 2022

La flèche et la rame

La troisième édition des Micronouvelles avait pour but de me remotiver à écrire, on peut dire que c'est plutôt réussi puisque je sors aujourd'hui un nouveau texte de belle taille, commencé à la toute fin du mois de février, La flèche et la rame, qui a reçu son titre définitif tout récemment : depuis le début, son titre de "travail" était tout simplement Charon.

La flèche et la rame fait partie de ces histoires qui me tournent dans la tête pendant un moment, et que je dois finalement coucher sous forme de texte pour m'en débarrasser. Le principe de base s'est enrichi au fil du temps de différents ajouts mettant en scène plusieurs divinités plus ou moins connues de l'Olympe, la dernière en date étant Antéros, frère méconnu du dieu de l'amour Eros. Dieu de l'amour réciproque, Antéros est presque toujours représenté par rapport à son frère Eros, soit pour l'affronter soit pour se réjouir de le voir puni. En-dehors de lui, la plupart des divinités de l'histoire sont liées aux Enfers et au monde des morts, en premier lieu le célèbre passeur de l'Achéron, Charon.

Mais au milieu de ces dieux, c'est une mortelle qui met le feu aux poudres sans le vouloir. Compagne de poète romantique, poétesse romantique elle-même, Fanny doit son prénom à différentes consoeurs du XIXe siècle : la poétesse Fanny Burney (1752-1840), Fanny Imlay (1794-1826), fille de Mary Wollstonecraft, Fanny Van de Grift (1840-1914), épouse de Robert Louis Stevenson, et surtout Fanny Brawne (1800-1865), compagne du poète John Keats, même si son histoire ne ressemble vraiment à aucune des leurs. Cette jeune femme dévouée à son ancien amour et qui l'a suivi dans la maladie et la mort doit maintenant traverser l'Achéron avec les autres défunts, mais par le caprice du dieu Eros qui trompe son ennui en tirant ses flèches sans se soucier des conséquences, rien ne va se passer comme prévu.

Je vais maintenant me remettre aux aventures de l'Alchimiste et peut-être à l'écriture d'un roman, en attendant, La flèche et la rame est à découvrir dès maintenant sur Atramenta ! Et bientôt, un nouveau BookPack qui ajoutera aussi la troisième édition des Micronouvelles !

Charon, le passeur des Enfers, va être confronté à quelque chose qu'il n'avait jamais connu par le passé... - Par sabrinabelle sur Pixabay : https://pixabay.com/photos/charon-boat-avernus-the-underworld-6226729/

mardi 1 mars 2022

Micronouvelles III

Avec le mois de février qui s'achève, arrive également la fin de l'objectif que je m'étais fixé : repartir dans le défi des micronouvelles chaque jour du mois afin de me remotiver à écrire.

Fait en parallèle de la nouvelle aventure de l'Alchimiste Retour sur Ardentia, ce défi inclut les micronouvelles de @AMicronouvelles et celles des @HebdoCubes réalisées dans le mois. En tout, 28 jours, 28 micronouvelles + 4 à découvrir dès maintenant sur Atramenta !

La couverture reprend celle des 2 précédents recueils de micronouvelles.
Maintenant, et malgré la situation du monde qui ne s'arrange pas (au moins en 2020 et 2021, on avait "juste" à s'inquiéter d'une pandémie...) j'espère garder la motivation pour écrire. La Vierge de métal, ce n'est peut-être pas encore pour tout de suite, mais en plus de Retour sur Ardentia, j'ai entamé une histoire pour l'instant sans titre, dont l'accroche pourrait se résumer ainsi : "Ivre, Eros tire une flèche au mauvais endroit et change en amoureux transi celui auquel on s'attendait le moins..." La preuve que personne ne s'y attend : nombreuses ont été les hypothèses sur Twitter quand j'ai annoncé cette histoire, et une seule personne est tombée juste, encore a-t-elle eu des indices...

lundi 28 février 2022

Lectures de février 2022

Février est un mois court, mais cela n'empêche pas d'en utiliser autant de jours que possible pour lire, et aussi pour écrire puisque je me suis remise aux micronouvelles et aux aventures de l'Alchimiste avec Retour sur Ardentia. Outre la lecture publique de Capitaine Quantum sur Discord, voici ce que j'ai lu :

  • Sherlock Holmes : Le Vampire du Sussex - Sir Arthur Conan Doyle
    • Français (traduit de l'anglais par Evelyn Colomb)
    • Papier - Reçu via la box One Upon A Book de janvier 2022

Six enquêtes de Sherlock Holmes dans les tréfonds de Londres et surtout de l'âme humaine. Une mère peut-elle devenir un vampire et boire le sang de son propre fils ? Qu'est-ce qui peut pousser un homme à se cacher du reste du monde ? Que penser d'un homme d'affaires excentrique qui décide de léguer sa fortune à trois hommes juste parce qu'ils portent le même nom que lui ? Les réponses ne sont jamais évidentes, et c'est justement là qu'intervient le célèbre détective qui sait regarder au-delà des apparences. Six affaires très diverses qui ont en commun son sens de la déduction, mais qui sont un peu courtes, et l'ensemble aussi par conséquent.

  • Ray Shepard - Tome 1 : Amnésie - Morgane Rugraff
    • Français
    • Papier - Reçu via la box Once Upon A Book de juillet 2021

Etudiant dans une université de magie et d'alchimie, Ray Shepard, amnésique, décide de se venger de son frère aîné Ryo après avoir appris que ce dernier a assassiné sa famille... et c'est à peu près tout ce qu'il y a à dire sur l'histoire, vu qu'à part cela les héros se retrouvent sans cesse dans les mêmes combats répétitifs, tandis que les méchants se contentent de ricaner dans l'ombre et ne se décident à agir qu'à six chapitres de la fin. Pour ne rien arranger, les personnages sont des clichés YA qui ne donnent pas du tout envie de s'intéresser à leurs affaires de coeur ultra-prévisibles. En plus, il y a des fautes un peu partout. Grosse déception qui reçoit (fait rarissime) un 1/5.

  • Mordoc - Patricia Cornwell
    • Français (traduit de l'anglais par Hélène Narbonne)
    • Papier

La légiste et avocate Kay Scarpetta doit à la fois gérer une situation familiale compliquée (avec une nièce orpheline, un mari décédé et un amant avec qui elle a du mal à s'engager) et une affaire de serial killer qui prend de l'ampleur avec la découverte de nouveaux corps, cette fois présentant des symptômes de la variole qu'on croyait éradiquée depuis les années 70. Une enquête qui s'annonce complexe, avec la peur d'une pandémie sur fond de coupes budgétaires dans les services de santé, qui rappelle curieusement l'actualité récente. Étrange seulement que l'héroïne insiste pour se sentir si vieille en ayant une quarantaine d'années (devrais-je m'inquiéter, moi qui en ai 38 ?) mais on sait maintenant que la perspective d'une épidémie bouleverse un peu les notions du temps...

  • Les indiscrétions d'Hercule Poirot - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais par Jean-Marc Mendel)
    • Papier - Reçu va la box Once Upon A Book de janvier 2022

Une réunion de famille pour enterrer le vieil oncle Richard Abernethie aurait pu être d'un ennui mortel. Sauf quand la sœur de ce dernier, l'excentrique Cora, affirme de but en blanc qu'il a été assassiné. Et quand elle est indiscutablement tuée à son tour, le notaire de la famille décide de contacter Hercule Poirot pour tirer l'affaire au clair. Poirot va devoir naviguer au milieu des vieux secrets de famille, les ambitions plus ou moins avouées, les oncles hypocondriaques, les cousins qui se jalousent et les petits non-dits des uns et des autres qui sont toujours plus délicats à révéler dans ce genre de circonstances. Le tout en déroulant le fil de l'intrigue jusqu'à parvenir au coup de théâtre final, dont on espère qu'il ramènera la paix dans une famille parfois mal assortie mais ni meilleure ni pire que les autres.

  • L'étrange cas du docteur Jekyll et de Mr Hyde - Robert Louis Stevenson
    • Français (traduit de l'anglais par Charles Ballarin)
    • Papier

M. Utterson, notaire et ami du docteur Jekyll, le croit sous l'emprise d'un dangereux maître-chanteur dénommé Edward Hyde, qui s'est fait désigner comme son héritier et qui commet les pires crimes en défrayant la chronique londonienne. Détail étrange, Mr Hyde inspire systématiquement haine et dégoût à toutes les personnes qui le rencontrent, mais tous les domestiques du docteur Jekyll le supportent en silence. Décidé à venir en aide à son vieil ami dont les comportement devient de plus en plus inexplicable, M. Utterson découvre que Jekyll et Hyde sont la même personne. On a déjà tout dit sur cette histoire que Stevenson a écrite en seulement trois jours, et qui a inspiré d'innombrables films et histoires comme celle de Hulk ; à noter cependant que contrairement au célèbre géant vert, le Mr Hyde originel est un nabot, symbole de la petitesse du mal dans l'individu d'origine. La portée philosophique de l'histoire n'est pas négligeable, rappelant que le bien et le mal coexistent en chaque personne qu'on le veuille ou non. L'édition présente également un Chapitre sur les rêves où l'auteur explique comment il tire son inspiration de ses rêves, ce qui n'est pas sans rappeler la genèse d'une autre étrange affaire, celle des Nottinger...

mardi 15 février 2022

La Vierge de métal

Après avoir enfin publié ma série Capitaine Quantum sur Doors, et tout en avançant dans les aventures de l'Alchimiste avec Retour sur Ardentia, j'aimerais me relancer dans l'écriture de romans, que j'avais un peu abandonnée après les échecs de Moortopia (refusé par les éditeurs) et Dernière Course (qu'à mon avis il faudrait réécrire complètement) pour me concentrer sur des projets de nouvelles ou de séries, pour lesquels j'avais soit une chance d'en venir à bout rapidement, soit l'intérêt d'un éditeur. C'était important pour ne pas perdre complètement ma motivation, et je remercie encore Doors de m'avoir fait confiance pour Orgone Tour puis Capitaine Quantum.

Parmi mes projets de romans restés encore à l'état d'embryons, j'ai donc choisi La Vierge de métal. J'en avais parlé très brièvement à la fin de l'année 2016 et le principe n'a pas changé. Il s'agit toujours d'un monde post-apocalyptique, profondément modifié depuis un conflit meurtrier avec des extra-terrestres, et repris en main par une "Eglise Universelle" de tradition catholique, mais qui ajoute aux cultes habituels de Jésus, de la Vierge et des saints, celui de Sainte Marianne, une femme ayant joué un rôle déterminant contre les extra-terrestres et ayant fait à l'Eglise le don de "l'Aura", une nouvelle énergie qui alimente désormais les seules machines autorisées. L'électricité a en effet été déclarée hérétique, bien qu'elle subsiste grâce à un culte clandestin qui vénère les figures divinisées et largement déformées de Volta et Tesla. A l'importance du culte de Marianne correspond l'influence de l'ordre religieux féminin créé en son honneur, "l'Ordre de la Perpétuelle Protection de Marianne", qui va d'ailleurs jouer un rôle de premier plan dans l'histoire.

Portrait de Sainte Catherine d'Alexandrie par Claude Guinet, 1507 [Domaine public], via Wikimedia Commons

L'iconographie de Sainte Marianne, la "Vierge de métal", est inspirée par certaines représentations de Sainte Catherine d'Alexandrie, mais elles ont aussi en commun un peu de leur histoire, ou plutôt de leur "méta-histoire". En effet, tout comme l'histoire de Catherine d'Alexandrie est probablement légendaire et créée pour occulter celle de la mathématicienne païenne Hypatie d'Alexandrie, l'histoire de Marianne va s'avérer largement réécrite par l'Eglise Universelle, profitant du fait que les témoins directs sont censés être tous morts. Sauf qu'il en reste un auquel personne ne s'attendait, et qui va refaire surface alors que les forces en présence mettent en place leurs différents plans pour utiliser à leur profit le culte tout-puissant de Sainte Marianne...

Bref, La Vierge de métal sera une histoire à rebondissements avec beaucoup d'affrontements et de révélations, qui ne sera peut-être pas facile à écrire, mais qui sera passionnante à faire avancer.

samedi 5 février 2022

Les Veillées des chaumières

Drôle de nom pour un magazine ! C'est sans doute lié au fait que Les Veillées des chaumières ne sont pas une création récente, le titre existe depuis... 1877. Depuis, il est toujours publié, un bel exploit de longévité dans un domaine où de nombreuses publications ne durent parfois pas plus de quelques années.

Le premier numéro des "Veillées des chaumières" en 1877, avec un texte de Paul Féval.
Le style s'adapte évidemment à l'époque, mais le principe reste le même : le magazine, visant un public féminin surnommé "les Veilleuses", se concentre sur la lecture de nouvelles et de romans-feuilletons, ainsi que les recettes, conseils pratiques et informations culturelles ou historiques diverses. Doté d'une ligne éditoriale catholique à ses débuts (il n'existait pas encore de séparation entre l'église et l'état à l'époque), le magazine s'est laïcisé et modernisé au fil du temps. Les illustrations sont nombreuses (les gravures ont fait place à des photographies) et la publicité absente. La culture est également au rendez-vous car chaque numéro reproduit une oeuvre d'art, généralement avec une explication sur son auteur et son histoire.

A noter qu'on a là un microcosme presque exclusivement féminin, les textes étant souvent écrits eux aussi par des femmes. La romance est bien représentée, mais pas seulement, certains textes ont un aspect historique ou policier. Si quelques-uns commencent et finissent dans le même numéro, la plupart d'entre eux s'étalent sur plusieurs. Pas de panique, le magazine étant hebdomadaire, il n'y a pas très longtemps à attendre pour avoir la suite ; pas plus que pour certaines séries Netflix ou Prime Video, en tout cas.

De nos jours les couvertures des "Veillées des chaumières" rappellent le fameux almanach des postes.
Si le lectorat des Veillées des chaumières est âgé de nos jours, cela n'a pas toujours été le cas, quand on voit cette ancienne publicité de 1915 qui en fait le "journal préféré des jeunes filles", du moins celles qui sont devenues trop grandes pour La Semaine de Suzette (un magazine pour filles qui, lui, a disparu en 1960).

De toute façon, pour assurer au magazine une telle longévité, il faut forcément que son lectorat se renouvelle à un moment ou un autre. Peu à peu, une nouvelle génération va prendre la place de l'ancienne et continuer de faire perdurer le magazine. Et vous, si vous alliez y jeter un coup d'oeil ?

Si vous n'aimez plus "La Semaine de Suzette", lisez "Les Veillées des chaumières" à 5 centimes le numéro (de nos jours c'est 2,20€)...

mercredi 2 février 2022

BookPack 8.0

La sortie de Capitaine Quantum devait logiquement s'accompagner d'une nouvelle version de mon BookPack. C'est désormais chose faite avec cette version 8.0, qui contient également la dernière aventure de l'Alchimiste, Les docteurs aliens, ainsi qu'une petite mise à jour des liens pour acheter Le don d'Osiris et L'étrange affaire Nottinger afin que personne ne se perde.

Alors, si vous ne connaissez pas encore mon BookPack ou si la dernière version que vous avez téléchargée date un peu, n'attendez plus pour télécharger gratuitement le BookPack 8.0 ici ou via le menu de droite, et bonnes lectures !

Lisez mon BookPack avec qui vous voulez ! - Auteur inconnu [Domaine public], via Wikimedia Commons

lundi 31 janvier 2022

Lectures de janvier 2022

2022 démarre fort avec la publication de Capitaine Quantum, mais j'ai aussi pris le temps pour un peu de lecture en attendant la suite des événements, et voilà ce que j'ai lu :

  • Les Papillons de l'Ombre Jaune - Henri Vernes
    • Français
    • Papier

C'est à Nairobi que Bob Morane croise une nouvelle fois la route de son ennemi juré l'Ombre Jaune, accompagné d'étranges papillons qui mordent et dont la morsure plonge leurs victimes dans une folie furieuse meurtrière. Avec l'ami Bill Ballantine et une jeune photographe sauvée de justesse des papillons mortels, Bob Morane se met en quête de la nouvelle base de l'Ombre Jaune afin de déjouer ses plans. L'histoire est classique avec un méchant qui a toujours une fâcheuse tendance à dévoiler ses plans au héros et à lui laisser une chance de s'échapper dont il va forcément profiter, mais elle reste un bon divertissement, dont le principal défaut est de ne pas pouvoir le lire sans avoir la chanson d'Indochine dans la tête.

  • Hypérion - Dan Simmons
    • Français (traduit de l'anglais par Guy Abadia)
    • Papier

La planète Hypérion est un mystère. Bien qu'elle soit accessible, peu de gens s'y aventurent tant il s'y trouve de choses étranges, à commencer par le gritche, redoutable créature vénérée par une église interstellaire sous le nom de "Seigneur de la Douleur". De temps en temps, un pèlerinage au gritche est organisé sur le site des "Tombeaux du Temps", étranges ruines autour desquelles le temps ne s'écoule pas de la même manière qu'ailleurs. On dit que le gritche accordera le vœu de l'un des pèlerins et tuera tous les autres. Cette fois, le pèlerinage se fait dans des circonstances bien particulière : Hypérion est sur le point d'être envahie par les redoutables Extros, et chacun des pèlerins semble avoir un compte bien particulier à régler avec le gritche. Leurs histoires croisées sont autant d'éclairages sur le gritche, les Tombeaux du Temps et le passé d'Hypérion, mais aussi des enjeux qui dépassent de loin une simple planète. Qui tire les ficelles ? Les Extros ? L'Hégémonie aux méthodes de colonisation controversées ? Ou les IA et leur réseau aussi tentaculaire que méconnu ? Beaucoup de questions qui n'auront pas leurs réponses dans cette première partie, qui campe cependant des personnages hauts en couleur non sans un certain humour.

  • La Chute d'Hypérion - Dan Simmons
    • Français (traduit de l'anglais par Guy Abadia)
    • Papier

Les choses s'accélèrent sur Hypérion comme ailleurs, et les pièces de l'immense puzzle de machinations politiques se mettent en place. Chacun de ceux qui croyaient prendre la décision de faire basculer le monde dans la guerre et la destruction se rendent compte qu'ils ne sont que les pions d'autres puissances plus obscures. Humains comme IA pensent que leur salut dépend du combat entre leurs dieux respectifs, dans lesquels une place toute particulière est donnée au gritche, mais aussi à la résurrection d'un célèbre poète britannique, John Keats, dont beaucoup semblent tirer leur inspiration, en commençant par le nom de la planète Hypérion. Mais les dieux possèdent leurs propres objectifs, et ils savent se jouer du temps et des dimensions, et même malmener créateurs et créatures pour leur rappeler qu'une évolution ou une libération ne se fait pas sans heurts.

samedi 29 janvier 2022

Les docteurs aliens

Juste après la sortie de la 2e vidéo de La machine dans le miroir, l'Alchimiste refait déjà parler d'elle avec une nouvelle aventure. Dans Les docteurs aliens, pas d'intervention du Docteur même s'il/elle aurait toute sa place dans le monde de l'Alchimiste, mais une espèce que j'avais envie de faire intervenir depuis longtemps, les Altruistes et leurs mystérieux vaisseaux-hôpitaux. Pour mettre en scène un hôpital alien pour la couverture, il a fallu faire quelques recherches sur des salles d'opération et des appareils médicaux, qui n'étaient pas sans me rappeler mon autre travail...

Le tout dans une histoire où l'Alchimiste cherchant un moyen tordu d'échapper au piège tendu par Omnicron (rien à voir avec le variant actuel du Covid, Omnicron a été créé bien avant la pandémie !) finit par en découvrir bien plus qu'elle ne l'aurait cru, et même espéré. En guise de rappel qu'elle n'est pas seule dans son vaisseau, d'autres en profiteront pour passer à leur tour à l'action. Le tout est à découvrir dès maintenant sur Atramenta.

Couverture de cette neuvième aventure de l'Alchimiste. Cliquez ici pour la découvrir sur Atramenta.

mercredi 26 janvier 2022

L'Alchimiste revient en vidéo !

Un an presque jour pour jour après le précédent, le deuxième chapitre du premier épisode de l'Alchimiste La machine dans le miroir arrive en vidéo, toujours grâce à David Fenryck et son Dragon Conteur. Le sympathique dragon s'attaque au début de l'action dans cette aventure, où l'Alchimiste, qui se remet à peine de sa dernière régénération et a quelques soucis de mémoire, va se retrouver embarquée dans une bien étrange aventure, avec au passage un petit flashback vers son passé mystérieux (si vous voulez en savoir plus, il est détaillé davantage dans d'autres épisodes comme Le temps restera) qui ne déparerait pas certains épisodes de Doctor Who...

Je ne sais pas quand le prochain chapitre sortira en vidéo (il y a en tout 8 chapitres dans La machine dans le miroir et ce n'est pas l'aventure de l'Alchimiste qui en comporte le plus...), mais en attendant, profitez bien de cette nouvelle séquence animée avec un dragon et une Dame du Temps... et une mystérieuse petite fille.

vendredi 21 janvier 2022

Capitaine Quantum : les personnages

Maintenant que Capitaine Quantum est enfin sorti sur Doors, il est temps d'en dire un peu plus sur ses personnages. Attention, certaines de ces informations pourraient divulgâcher en partie la série, je vous conseille donc soit de la lire avant, soit d'aborder cet article en pleine connaissance de cause.

Les principaux personnages de la série sont donc...

Neil "Quantum" Quinn

Oui. C'est toujours comme ça que je l'imagine.
Neil Quinn était autrefois un militaire, devenu membre d'un commando d'élite nommé "Groupe Oméga", spécialisé dans les missions difficiles et souvent secrètes, et dirigé par celui qui était à l'époque le colonel Welker. Grâce à un talent bien entretenu pour mener les vaisseaux spatiaux à travers les sauts quantiques dans l'espace-temps les plus délicats, Neil a gagné le surnom de "Quantum".

Le Groupe Oméga a connu des pertes, mais à la suite d'une dernière mission désastreuse, plusieurs de ses membres sont morts, et les survivants sont restés dans un piteux état : Neil "Quantum" Quinn a perdu son oeil droit, Welker l'usage de ses jambes. Neil a alors quitté avec pertes et fracas le Groupe, qui n'a de toute façon pas survécu au départ de Welker promu général. Décidé à ne plus dépendre d'un tel supérieur qu'il considère comme responsable du désastre, Neil est devenu mercenaire, et s'est fait appeler à partir de là "Capitaine Quantum le pirate de l'espace", s'inspirant des pirates des Caraïbes dont il veut partager l'idéal de liberté.

Fidèle à cet idéal, le Capitaine Quantum opère seul et son équipage se réduit à une copilote androïde nommée Aki. Il affirme qu'il ne veut laisser personne s'attacher à lui, mais au fond, il a davantage peur de s'attacher à quelqu'un qu'il risquerait de perdre comme ses anciens camarades du Groupe Oméga. Il s'en protège en se blindant derrière une carapace de "vieux rouspéteur cynique" qu'il espère décourager les gens de l'approcher trop longtemps, mais cela ne suffit pas toujours à cacher qu'au fond, il a un grand coeur, et qu'il a vu trop de camarades tomber au combat pour ne pas protéger à tout prix ceux qui lui restent, même de passage.

"La Capitana" Catrina Lopez

Née dans le caniveau d'une obscure colonie humaine de Ross 128, Catrina Lopez a été animée très tôt d'une volonté de revanche contre un univers qui ne l'avait pas traitée comme elle l'aurait voulu. Cela l'a conduite à suivre rapidement la voie des pirates amazones, d'abord dans l'équipage de Morgane "La Fey" Rotschild. Dévorée par l'ambition - ce qui n'échappe pas au Capitaine Quantum qui la décrit comme une "pirate sans scrupules" avec "des dents qui rayent le parquet" - elle ne recule devant rien pour monter dans la hiérarchie, tout en estimant qu'aucune place n'est assez haute pour elle, sinon celle de capitaine de son propre vaisseau, et encore...

Lorsque son ambition rencontre le pouvoir de l'Oeil de la Déesse, Catrina devient littéralement ivre de puissance et étend sa volonté de revanche à des domaines qu'elle-même n'aurait jamais rêvés. Mais peut-être en avait-elle l'intuition depuis longtemps, en s'identifiant à la "Calavera Catrina", une figure du Jour des morts mexicain qui représente la mort et aussi, paradoxalement, la vanité des ambitions des humains qui sont tous égaux dans la mort. Quoi qu'il en soit, Catrina attache énormément d'importance à son apparence, et son pavillon comme son maquillage arbore des couleurs criardes destinées à perturber l'ennemi. Voir les gens avoir peur d'elle lui procure un véritable plaisir, Catrina est une sadique.

Catrina - Par Juliana  Coutinho, CC BY 2.0 [https://creativecommons.org/licenses/by/2.0], via Wikimedia Commons

Phan

Phan fait d'abord partie de l'équipage de Catrina, et c'est peut-être parce que leurs passés se ressemblent que Catrina a pris la jeune fille sous son aile. Née dans la rue, Phan n'a jamais connu sa famille (elle ne sait même pas si "Phan" est son prénom ou son nom de famille) et a dû très tôt se battre et tenir tête à d'autres pour survivre. Peu impressionnante physiquement, elle compense par une volonté de fer et une grande gueule, qui s'avérera même à la hauteur de celle du Capitaine Quantum. Phan est aussi dotée d'une grande franchise et a du mal à dissimuler ses sentiments, ce qui lui pose parfois des problèmes quand elle ne peut pas s'empêcher d'exprimer sa peur.

Au fond, Phan est à la recherche d'une famille pour remplacer celle qu'elle n'a pas eue. Cela l'amène à s'engager d'abord dans la "sororité" des pirates amazones, puis, quand les choses tournent mal et que l'équipage de Catrina n'est plus un endroit sûr, à se rendre compte qu'il y a quelqu'un qui pourrait presque être une figure paternelle pour elle...

Archibald "Archie" de Sirrane de Chillur

Contrairement aux personnages précédents, Archibald Gontran Adhémar ("on t'appellera Archie, c'est plus simple" dira très vite le Capitaine Quantum) est né avec une cuiller en argent dans la bouche, au milieu de l'aristocratie de Chillur. N'ayant pas de combat à mener et globalement rien à prouver, il n'a guère pris la peine de se renseigner sur le monde qui l'entoure et a beaucoup vécu en vase clos, ce qui lui donne à la fois une grande naïveté et une tendance à être complètement perdu dès que les choses ne tournent pas comme il l'avait prévu - ce qui arrive assez souvent.

Archie n'a cependant pas de mauvaises intentions, et quand il entre en contact avec la Gardienne, il est sincèrement persuadé qu'elle peut aider l'humanité, même s'il n'a aucune idée du "comment". Le "comment" est d'ailleurs ce qui lui posera toujours problème. Si son "évasion" alors qu'il n'a jamais quitté Chillur ne manque pas de courage, elle confine à l'inconscience faute d'avoir prévu la suite, et sa tendance à ne pas toujours faire confiance aux bonnes personnes lui attirera de gros ennuis dont, heureusement, il s'en sortira avec l'indulgence du Capitaine Quantum.

Vous voulez rencontrer tous ces personnages et d'autres ? Venez vite lire "Capitaine Quantum" sur Doors !

mardi 18 janvier 2022

Capitaine Quantum : décollage !

Après une longue attente et plusieurs articles pour marquer les différentes étapes, c'est enfin le moment tant attendu : en ce 18 janvier, Capitaine Quantum sort officiellement sur Doors ! J'ignore comment va se dérouler le reste de cette année 2022, mais elle commencera au moins sur une bonne nouvelle.

Hommage aux films et aux dessins animés de science-fiction des années 80, Capitaine Quantum met en scène Neil "Quantum" Quinn, ex-militaire et ex-membre d'une force spéciale nommée "Groupe Oméga", devenu mercenaire et pirate de l'espace. Mais son ancien supérieur, le général Welker, n'en a pas tout à fait fini avec lui, et lui demande une dernière mission après laquelle l'armée et la justice oublieront son existence : retrouver "l'Oeil de la Déesse", un bijou volé alors qu'il devait servir de cadeau diplomatique. A bord de son vaisseau Flamboyant et accompagné de sa copilote androïde Aki, Quantum se lance à la recherche du précieux trésor, mais rien ne se passera comme prévu...

La couverture officielle de Capitaine Quantum. Ce n'est pas Peter Capaldi, mais il a quand même de la gueule.

Il ne faut pas se fier aux apparences dans cette série dont toute l'histoire tourne autour d'un oeil, à commencer par le Capitaine lui-même : sous ses airs de vieux grincheux cynique, il a un coeur d'or et n'hésite pas à se comporter comme une vraie figure paternelle protectrice envers certains autres personnages. A condition de le mériter... Capitaine Quantum fait également la part belle aux femmes, à commencer par les puissantes pirates amazones que le Capitaine va devoir affronter, mais pas seulement. En dire plus serait divulgâcher, alors je vous invite à vous rendre sur Doors pour découvrir dès maintenant la série !

Et si vous hésitez encore, en collaboration avec Nelly Chadour, j'ai prévu de lire les deux premiers épisodes sur le Discord "Triskaïdékaphilit"* le 13 février. Le salon est ouvert à tout le monde, alors n'hésitez pas à venir écouter, ce n'est pas tous les jours que vous m'entendrez lire à voix haute. Je vous laisse même les premières lignes pour vous donner envie de découvrir la suite :

*Attention, le lien d'invitation Discord n'est valable que 7 jours à partir de la publication de cet article ! Si vous arrivez sur l'article alors que le lien n'est plus valable, n'hésitez pas à me demander un nouveau lien en commentaire.

mercredi 5 janvier 2022

2021 en écriture

Tout comme 2020, 2021 a été une drôle d'année, entre Covid-19 et autres mauvaises nouvelles. Mais c'est justement dans ces moments-là que le besoin de s'évader et de profiter des bonnes choses se fait le plus sentir. Et quoi de mieux pour s'évader que l'écriture, à part la lecture ?

Le grand projet d'écriture de 2021, ça a été évidemment Capitaine Quantum, qui s'est d'ailleurs étalé sur une grande partie de l'année, des premiers envois en février à la publication sur Doors le 18 janvier 2022. Un projet long et complexe, dont j'espère qu'après tout cela, il trouvera son lectorat, plus qu'Orgone Tour. J'ai même une nouvelle saison en préparation, avec un synopsis déjà presque complet même s'il demande encore à être revu et raffiné : je pense qu'Orgone Tour Galactic ne verra jamais le jour, mais certains de ses éléments ont été repris pour cette seconde saison de Capitaine Quantum. On prend les mêmes et on recommence !

Autre exploratrice de l'espace dans un autre style, l'Alchimiste n'a pas non plus chômé en cette année 2021. Une prequel, L'invasion invisible, a été publiée en avril, et sa huitième aventure, Chasse à l'ombre, en mai. La neuvième, Les docteurs aliens, est toujours en cours d'élaboration mais arrive à sa fin, pour prolonger les aventures de l'Alchimiste en 2022, et ce n'est pas encore terminé. Comme annoncé à la fin de l'année 2020, la première partie de l'épisode 1 La machine dans le miroir a été adaptée en vidéo par David Fenryck sur sa chaîne Youtube Le Dragon conteur ; la suite s'est fait attendre mais après quelques petits problèmes, elle devrait arriver en 2022 elle aussi.

D'autres explorations de planètes inconnues, ou des rencontres du troisième type (mais qui est ce troisième type ?) ont également été au programme de 2021 : Le conte du nécromancien, Hors limites et L'homme qui acheta une planète. Comme pour faire écho à ma panne de lecture, ou peut-être parce que Capitaine Quantum occupait la plus grande part de mon temps de cerveau disponible, il n'y a pas eu de gros projet de roman en 2021 (même pas de la réécriture) et ce n'est actuellement pas à l'ordre du jour.

En attendant, 2021 a aussi été l'année des rééditions de mes précédents romans chez Mnémos (dont Mü est devenu une filiale), d'abord Le don d'Osiris en juin, puis L'étrange affaire Nottinger en octobre. Une republication en numérique dont j'espère qu'elle leur donnera un second souffle. Avec toutes ces sorties et ces rééditions, mon BookPack a beaucoup évolué au cours de l'année, passant de la version 5.0 à la version 7.0 sortie le 1er novembre. De nouvelles versions accompagneront évidemment la sortie de Capitaine Quantum et des nouvelles aventures de l'Alchimiste...

En 2022, qu'est-ce que je vais bien pouvoir écrire ? - Auteur inconnu [CC0], via Wikimedia Commons

lundi 3 janvier 2022

Récapitulatif des lectures de 2021

Deuxième année de confinement et de manque de transports en commun, malgré une reprise des trajets vers la salle de sport et une très brève période de retour au bureau, 2021 est dans le prolongement de 2020, avec une panne de lecture qui s'est parfois même accentuée, allant jusqu'à ne terminer aucun livre en avril. J'ai vu ainsi mon nombre de lectures diminuer encore par rapport à l'année précédente, 2022 va-t-elle être l'année où la tendance va s'inverser ? En attendant, voici donc ce que j'ai lu en 2021 :

  • 26 livres (20 romans, 2 recueils de nouvelles, 1 recueil d'extrait et 3 séries Doors ex-Rocambole - une nouveauté depuis la publication d'Orgone Tour) lus entre janvier et décembre 2021.
  • 19 livres papier (dont 2 provenant de box OnceUponABook, essentiellement les "restes" d'anciennes commandes) et 7 livres numériques (dont 1 provenant de StoryBundle, mais il s'agissait d'une relecture) lus. J'ai une nouvelle commande de box en cours pour démarrer 2022, on verra bien ce qu'elle donnera.
  • Des lectures en français et en anglais, plus précisément 23 en français et 3 en anglais. Panne de lecture oblige, j'étais plus motivée à lire en français directement, et tant pis pour la VO.
  • 15 livres en version originale et 11 traduits, la langue cible étant toujours le français et la langue d'origine l'anglais.
  • Des lectures moins nombreuses mais aussi plus appréciées avec une moyenne de 4.31/5 (mieux qu'en 2020 où la moyenne était de 4.09/5), un maximum de 5/5 (pour 10 livres, dont La Tempête du siècle qui a fait l'objet d'un article à part, mais c'était aussi le cas de La Fin d'Illa qui n'avait obtenu que 4/5) et un minimum de 3/5 (pour 2 livres). Petit rappel de ce que signifient pour moi mes notes de lecture ici.

J'ai beaucoup lu à la maison cette année encore. - Par Daniel Huntington [Domaine public], via Wikimedia Commons