mardi 15 novembre 2022

La Vierge de métal et autres projets : nouvelles de novembre

Après la frénésie d'écriture du Writober, les choses se sont un peu tassées en novembre, et le fait d'avoir attrapé le Covid (mon premier vrai Covid avec test positif depuis l'apparition de la maladie) à la fin du mois d'octobre ne m'a pas aidée à me remotiver non plus, ni le fait qu'il fasse désormais de plus en plus sombre le soir, surtout depuis le changement d'heure.

Je continue d'écrire, mais surtout par petites sessions, parfois de quelques paragraphes voire de quelques phrases. Mais je me suis un peu éloignée de La Vierge de métal au début du mois pour me concentrer sur les aventures de l'Alchimiste qui m'ont davantage motivée. Comme prévu le mois dernier, ce sont plusieurs épisodes sur plusieurs saisons qui m'ont occupée en même temps : la seconde avec Les eaux rouges et un réveil post-régénération agité de l'Alchimiste, et la première avec Les Anges du futur, qui se raccroche désormais à l'épisode "-1" L'invasion invisible, puisque l'Alchimiste va y croiser le chemin de futurs soldats d'élevage comme 424, et se poser le dilemne de détruire l'endroit où ils sont produits au risque de leur faire elle aussi du mal... avant d'apporter une conclusion à cette saison dans l'épisode suivant, Le démon du passé, que je n'ai pas encore commencé.

Il risque d'ailleurs d'y avoir un petit problème à ce niveau, car au rythme où vont leurs écritures respectives, Les eaux rouges pourrait bien être terminé avant Les Anges du futur, ce qui me donnerait une future deuxième saison en attente que la fin de la première soit prête... Au moins cela me permettrait de sortir les épisodes de la saison 2 à un rythme qui ne serait pas trop lent, une fois la saison 1 achevée.

Entre La Vierge de métal et Les Anges du futur, il y a une thématique qui se dégage... - Par William-Adolphe Bouguereau [Domaine public], via Wikimedia Commons

Du côté de La Vierge de métal, les choses n'ont pas beaucoup avancé, mais l'Hérésie Electrique fait enfin son apparition (son chef Adam Lumière se garde pour un peu plus tard, il faut que son arrivée fasse aussi de l'effet vu que la deuxième partie du roman est à son nom), et afin qu'elle soit mémorable et conclue bien la première partie, elle prend la forme d'une petite course-poursuite entre un carrosse pas si traditionnel et des voitures électriques, parce que oui, dans le monde de La Vierge de métal, les voitures électriques font peur, et même si ces voitures ont pu être des Tesla par le passé, ce n'est même pas Elon Musk le méchant...

Je suis moins motivée pour écrire en ce moment, surtout La Vierge de métal, mais il va falloir que cela change. Peut-être que des nouvelles encourageantes de Moortopia ou de Celle qui règne sur les crotales dans les mois à venir m'y aideront ?

lundi 31 octobre 2022

Lectures d'octobre 2022

En octobre, les températures baissent encore plus qu'en septembre, et il est temps de migrer un peu le temps d'une petite croisière ludique entre la France, l'Espagne et l'Italie. Malheureusement, entre autres souvenirs, j'ai ramené le Covid de cette croisière, mais aussi de la lecture. Voici ce que j'ai lu en octobre :

  • Passage - Connie Willis
    • Français (traduit de l'anglais par Jean-Pierre Pugi)
    • Papier

Joanna Lander, médecin au Mercy General, s'est spécialisée dans l'étude des EMI (Expériences de Mort Imminente), un domaine semé d'embûches alors que le principal bienfaiteur de l'hôpital, Maurice Mandrake, inonde les médias de ses interprétations mystiques des EMI comme des "messages de l'au-delà". Afin de conserver une approche scientifique, Joanna fait équipe avec Richard Wright, un médecin qui a réussi à "simuler" des EMI grâce à des cocktails de neurotransmetteurs. Devant le manque de fiabilité de certains cobayes, elle finit par se prêter elle-même à l'expérience, afin de déterminer le point commun entre toutes les EMI qui permettrait de comprendre comment et pourquoi elles se produisent. Mais l'histoire se passe dans un hôpital où la mort, la vraie, n'est jamais très loin, que ce soit aux urgences ou au service cardiologie. Sans tenter comme les Thanatonautes de Bernard Werber de répondre à la question de la vie après la mort, l'histoire est avant tout marquée par le deuil, celui des proches morts ou définitivement changés, ou celui, anticipé, de sa propre mort quand on se sait condamné.

  • Dix brèves rencontres - Agatha Christie
    • Français (traduit de l'anglais)
    • Papier

Dix nouvelles courtes d'Agatha Christie qui se concentrent sur des rencontres, souvent d'un homme et d'une femme, mais pas toujours. Des rencontres qui peuvent rectifier ou bouleverser le cours d'une existence, ou encore aider à se poser les bonnes questions, à moins qu'elles ne fassent tomber dans un piège. Il n'y a pas vraiment de fil conducteur entre ces histoires à part le thème de la rencontre, mais on retrouve dans deux d'entre elles Parker Pyne, étrange bonhomme aux allures de Hercule Poirot qui prétend pouvoir diagnostiquer et supprimer les causes du malheur. Cependant tout le monde n'a pas des intentions aussi bonnes, et si le surnaturel n'est parfois pas loin, il faut avant tout se méfier des supercheries qui le prennent pour prétexte. Des rencontres souvent trop brèves, mais comme dit le proverbe japonais, chaque rencontre est unique et doit être appréciée comme telle.

  • Projet Vatican XVII - Clifford D. Simak
    • Français (traduit de l'anglais par Michel Deutsch)
    • Papier

Seuil de Rien porte bien son nom, c'est une planète perdue au milieu de nulle part. Pourtant, il s'y trouve un lieu a priori unique au monde, Vatican XVII (ou simplement Vatican), où des robots sont à la recherche de la vraie religion, celle qui serait commune à tout l'univers. Pour cela, le "pape", leur IA sacrée, est nourri des visions des "Ecoutants", sortes de médiums capables de se déplacer par la pensée dans des mondes étranges qui échappent aux lois les plus admises. L'arrivée du médecin Jason Tennyson et de la journaliste Jill Roberts met en exergue les tensions latentes au sein de Vatican, entre ceux qui pensent que seule la connaissance peut mener à la foi et les adeptes d'un obscurantisme rassurant. La clé pourrait se trouver en bordure de Vatican, là où la plupart des robots ne s'aventurent pas mais où vivent l'ermite Thomas Decker, un mystérieux être invisible nommé Chuchoteur, et les inquiétants Anciens. A moins que ce ne soit dans un autre centre de recherche dont Vatican ignore l'existence, et qui contrairement à eux postule qu'il n'y a pas de dieux, mais qui est confronté aux mêmes problèmes. A travers une parodie robotique du Vatican (l'une des éditions françaises a C3PO déguisé en cardinal sur la couverture !), l'histoire livre un message tout en nuances et non dénué d'humour, non pas contre la religion, mais contre la tentation du fanatisme et de l'obscurantisme, et sur la difficulté à concilier science et foi.

  • Wreckers - George Ellis
    • Anglais
    • Numérique - Téléchargé via le StoryBundle SFWA Scoundrels in Space Bundle

Denver n'est pas le dernier dinosaure, mais bien le dernier de sa famille en vie pour faire tourner l'affaire du Mustang, un vaisseau de réparation qui a acquis une petite réputation. Assez pour s'assurer l'inimitié de la Silver Star, une compagnie qui cherche le monopole des réparations spatiales, et pour attirer l'attention de Desmond, chef pirate de l'espace aussi fascinant que dangereux. Batista, une mécanicienne qu'il sauve un peu contre son gré, lui apprend que son frère est en réalité toujours vivant, et qu'il pourrait être mêlé à une affaire capable de révolutionner toute l'exploration spatiale telle qu'on la connaît. L'histoire se lit comme on regarde un bon vieux film ou une bonne vieille série de SF (il y a d'ailleurs un nombre incalculable de références qui raviront les amateurs), passe tout seul et c'est avec regret qu'on finit par quitter cette bande de héros malgré eux qui s'est formée à mesure des péripéties.

  • Tyche's Journey 1 - Tyche's Flight - Richard Parry
    • Anglais
    • Numérique - Téléchargé via le StoryBundle SFWA Scoundrels in Space Bundle

Nathan "Nate" Chevell accepte une mission de transport qui devrait être facile mais qui pue l'embrouille, d'autant plus qu'il doit composer avec Grace Gushiken, qui a réussi à s'imposer comme membre de son équipage très réduit. Avec El, une pilote d'exception, Hope, une ingénieure activement recherchée par les autorités, et une brute épaisse nommée October Kohl (c'était pile le bon mois pour le lire...), ils croisent d'abord un vaisseau fantôme, puis une planète ravagée par ce qui a tout l'air d'envahisseurs extraterrestres. Leur vaisseau, le Tyche, n'est pas équipé pour faire face à cette menace, d'autant plus qu'ils doivent peut-être aussi se méfier de Grace, qui cache un lourd secret et a l'intention de les trahir ou de les abandonner... ou peut-être pas. Selon l'auteur, l'histoire est juste un space opera sans prétention, mais il livre un message rassurant et bien d'actualité sur la confiance et le fait de se concentrer sur ses points communs plutôt que sur ses différences.

dimanche 30 octobre 2022

BookPack 8.2

Avec pas mal de retard, le nouveau BookPack est arrivé avec deux changements : l'ajout de la dernière aventure de l'Alchimiste en date, Retour sur Ardentia, et le retrait de Moortopia que j'ai envoyé ce mois-ci à un éditeur. Retrait provisoire ou définitif ? Personnellement, je préférerais qu'il soit définitif car cela signifierait que j'aurai enfin réussi à faire éditer Moortopia.

En attendant de futures nouvelles aventures de l'Alchimiste (il y aura une saison 2, je ne sais pas encore quand, mais elle finira par arriver), mettez donc à jour votre BookPack dans le menu de droite ou directement ici ! Bonne lecture !

Toujours plus de livres dans le BookPack... - Par Martin Vorel, CC BY-SA 4.0 [https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0], via Wikimedia Commons

jeudi 13 octobre 2022

La Vierge de métal et autres projets : nouvelles d'octobre

Je poste ce billet un peu en avance car je risque de ne pas être disponible le 15 comme les mois précédents pour cause de départ en vacances, et j'ai des choses à dire car il y a du nouveau dans mes projets d'écriture.

Concernant La Vierge de métal, les choses continuent d'avancer lentement. Je n'en suis encore qu'à la première partie, mais l'intervention de l'Hérésie Electrique, qui doit ouvrir la seconde partie de l'histoire, est imminente, et même les personnages commencent à s'en douter. En revanche, ils ne soupçonnent pas encore qu'un autre loup est déjà dans la bergerie et attend de sortir ses griffes quand ils auront relâché leur vigilance...

Ce sont les autres projets qui ont le plus avancé. Celle qui règne sur les crotales, c'est terminé, et envoyé à Livr'S en espérant que la créature du désert régnera aussi sur l'appel à textes de western-horreur. Entretemps, j'ai découvert un autre appel à manuscrits, celui d'Elder Craft, une maison d'édition qui monte et qui publie des jeux de rôle et de l'imaginaire. Je leur ai envoyé Moortopia, qui mérite une nouvelle chance après tout le temps que j'ai passé dessus. J'ai redécouvert au passage que j'avais envoyé Moortopia à une autre maison d'édition en 2019 et que j'avais complètement oublié que je l'avais fait, puisque je n'ai... jamais eu de retour. Au moins, Elder Craft m'a déjà envoyé un accusé de réception très sympathique, j'espère que leur réponse définitive le sera tout autant (elle le sera forcément si elle est positive).

Après un été plein de doutes, j'ai aussi reçu des nouvelles de Doors. L'appli qui publie Orgone Tour et Capitaine Quantum est sauvée, elle a été rachetée par un gros éditeur numérique. Alors que je pensais devoir chanter "Ohé, ohé, capitaine (Quantum) abandonné...", il y a encore un espoir que la série connaisse une nouvelle saison. Il est encore trop tôt pour savoir quelles seront les nouvelles priorités éditoriales de Doors, mais à l'heure où j'écris ces lignes, Capitaine Quantum est de retour dans le Top 10 du moment, bien que seulement à la 9e place. Ce sera peut-être suffisant pour qu'une deuxième saison voie le jour...

Même si le Capitaine Quantum ne repart pas tout de suite dans les étoiles, cela pourrait être le cas de l'Alchimiste. J'avais laissé un temps ses aventures en pause après Retour sur Ardentia, mais j'ai repris l'écriture du futur nouvel épisode, Les anges du futur, qui doit former un diptyque avec Le démon du passé qui, comme son nom l'indique, marquera l'affrontement final entre l'Alchimiste et Omnicron.

Et tout comme pour Capitaine Quantum, j'envisage désormais une nouvelle saison pour l'Alchimiste. A nouvelle incarnation de l'Alchimiste, nouveau compagnon : si Crystaléa, l'âme du vaisseau, peut difficilement donner sa démission, exit Sean et bonjour à un nouveau compagnon au style très différent. Considérant que ses sentiments pour Sean étaient sa faiblesse et qu'Omnicron a pu l'exploiter sans vergogne, la nouvelle Alchimiste décide que si elle reprend un passager, il faudra qu'il n'y ait aucun sentiment dans leur relation. Et c'est très opportunément que dans une station spatiale miteuse que le Capitaine Quantum fréquenterait sans hésiter, elle tombe sur Tony Jazzy, strip-teaseur et escort patenté qui aimerait bien voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Elle acceptera de le prendre à son bord en échange de la garantie que ça restera strictement professionnel... et évidemment, les choses ne vont pas se passer comme prévu, sans compter qu'un ennemi qu'on croyait disparu va refaire surface.

Bien que la saison actuelle ne soit pas terminée, je pense pouvoir commencer la deuxième en parallèle, le changement d'Alchimiste et de compagnon induisant un changement d'ambiance qui ne devrait pas parasiter le reste. Et j'ai hâte de faire apparaître ce nouveau compagnon inédit.

Mais... qui a inspiré le personnage de Tony Jazzy ? La réponse au prochain numéro peut-être, tout ce que je peux vous dire, c'est que ce ne sont pas les Capaldi cette fois... - Par Khaydock, CC BY-SA 3.0 [https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0], via Wikimedia Commons

vendredi 30 septembre 2022

Lectures de septembre 2022

Septembre, entre rentrée et dernières vacances, me procure quelques occasions de me replonger dans la lecture quand je ne suis pas en train d'écrire La Vierge de métal ou d'autres textes. Voici ce que j'ai lu en septembre :

  • La Forteresse noire - F. Paul Wilson
    • Français (traduit de l'anglais par Jacques Guiod)
    • Papier

Une étrange bâtisse se dresse dans les montagnes de Roumanie. Personne n'y vit apparemment, et personne n'y entre sauf pour l'entretenir. Jusqu'au jour où un bataillon allemand s'installe dans le donjon pour utiliser sa position stratégique pour le front de l'Est... et rompt le sceau qui retenait la créature maléfique emprisonnée dans la forteresse. Les morts se succèdent chaque nuit, et l'intervention des SS ne résout rien (on a trouvé plus maléfique que les nazis !) Seul Theodor Cuza, un érudit juif condamné à la fois par le nazisme et la maladie, semble en mesure de comprendre la menace et de communiquer avec Molasar, l'habitant du donjon. Le diable sait s'imposer par la ruse aussi bien que par la force, et Molasar pourrait bien piéger aussi bien Cuza que les nazis. Mais c'est sans compter sans son adversaire de toujours, qui revient le défier dans un ultime combat à la Highlander. Meilleur que le film (ce n'était pas difficile), le livre est très prenant et l'histoire aux accents lovecraftiens, qui se paie même le luxe de faire référence aux livres maléfiques du mythe de Cthulhu, ne manque pas de faire frissonner. Il est un peu difficile de prendre le livre au sérieux après avoir vu le film (si vous ne l'avez pas vu, regardez-le après... ou ne le regardez pas du tout, ça évitera quelques déceptions), mais sa lecture n'en est pas moins agréable.

  • Substance Mort - Philip K. Dick
    • Français (traduit de l'anglais par Robert Louit)
    • Papier

Une Amérique dystopique envahie par les drogues se retrouve coupée en deux, entre les "straight" qui considèrent les drogués comme des déchets, et les drogués qui considèrent les "straight" comme des zombies qui ne vivent pas pleinement leur vie. Les effets délétères des drogues sont cependant bien réels, en particulier la "Substance M" qui détruit le cerveau et provoque une telle dissociation de l'identité que Bob Arctor, petit dealer vivant dans une colocation de junkies, en vient à ne plus se rendre compte qu'il est agent des stups sous le nom de Fred, et à s'étonner de se souvenir qu'il s'espionne en réalité lui-même. Le monde de la drogue est impitoyable envers ceux qui tombent, celui de l'anti-drogue aussi, et même ravagé par la Substance M et réduit à l'état de quasi-légume, Bob Arctor continue d'être un pion pour ceux qui cherchent à découvrir qui inonde le pays de Substance M. L'histoire n'a pas de morale selon l'auteur, mais elle a l'art de perdre le lecteur ainsi qu'un humour grinçant typique de Philip K. Dick, et rend hommage à sa manière aux victimes de la drogue qu'il a connues.

  • Un crime sans assassin : une enquête de sir Malcolm Ivory - Mary London
    • Français (traduit de l'anglais par J.P. Baudricourt)
    • Papier

John Stone, avocat ultra-conservateur s'étant opposé à sir Malcolm Ivory dans un procès très médiatisé, meurt dans des circonstances étranges après un dîner en famille, et ses dernières volontés précisaient que sir Malcolm devait être prévenu s'il venait à être assassiné. Il semble qu'on ait tenté de l'empoisonner, cependant Stone est finalement décédé d'une crise cardiaque, qui semblait inévitable selon son ami le docteur Terrings. La mort de Stone est-elle vraiment un "crime sans assassin", ou cache-t-elle autre chose ? Scotland Yard soupçonne le docteur Terrings d'avoir voulu se débarrasser d'un trop encombrant "ami", mais l'incohérence des indices amène sir Malcolm à se demander si la vérité n'est pas ailleurs, et si tout cela ne fait pas partie d'un piège qui lui serait destiné. Dernière enquête de sir Malcolm Ivory dans mes lectures, ces polars courts pas tout à fait britanniques mais "plus british que nature" me manqueront un peu.

mercredi 21 septembre 2022

Writober 2022

Après l'édition 2021, le célèbre défi Inktober recommence le mois prochain (dans juste un peu plus d'une semaine) pour son édition 2022. Mon entreprise organisait la participation à cet Inktober, devenu "Artober" pour inclure les autres formes d'art, certaines années précédentes, mais ce ne sera sûrement pas le cas cette année, le CSE ayant été dissous à la suite du rachat de l'entreprise. Bien sûr, nous dépendons désormais du CSE de l'entreprise "mère", mais rien n'indique qu'ils organisent un tel défi.

Je vais donc devoir le faire en individuel, entre le travail, l'écriture de La Vierge de métal et les corrections de Celle qui règne sur les crotales. Heureusement cela ne prendra pas beaucoup de temps chaque jour, et je partagerai bien entendu les résultats sur Twitter comme les fois précédentes.

Vous aussi, bon Inktober/Writober/Artober à tout le monde !

La liste officielle 2022 traduite en français. Oui, il y a des trucs bizarres dedans.

jeudi 15 septembre 2022

La Vierge de métal et autres projets : nouvelles de septembre

Après les nouvelles d'août, il est temps de faire un nouveau petit point sur l'avancement de La Vierge de métal. Car les choses avancent, même si ce n'est pas forcément aussi rapide que je voudrais : le petit carnet que j'utilise pour le tracking de mes projets d'écriture indique bien qu'il y a une progression assez régulière en août et en septembre malgré un léger ralentissement.

Dans l'histoire, les choses commencent à se mettre en place. L'importance de Fleur se révèle petit à petit, en particulier par la découverte de sa relation étroite, et même unique, avec l'Ordre de la Perpétuelle Protection de Marianne, un ordre féminin très puissant qui suscite un respect presque superstitieux, parfois même considéré comme une "Eglise dans l'Eglise". Le statut spécial de cet ordre n'est d'ailleurs pas sans susciter quelques craintes et jalousies au sein de l'Eglise Universelle, et c'est l'une des raisons pour lesquelles l'existence de Fleur est gardée secrète avec plus ou moins de succès.

Mais la première partie de l'histoire va bientôt se terminer, ensuite il sera temps pour l'Union Electrique (alias l'Hérésie Electrique pour l'Eglise Universelle) d'entrer en scène. Leur chef Adam Lumière, dont j'ai déjà dit quelques mots en juillet, sera évidemment de la partie, mais il ne sera pas tout seul, loin de là. Je vais en profiter pour ajouter un personnage qui n'était jusque-là qu'une sorte d'Arlésienne et un simple love interest pour Stanislas de Laurage, et qui n'a au fond aucune raison de ne rester que ça, d'autant plus que l'arrivée de l'Union Electrique est une occasion en or pour que ce personnage sorte de l'ombre. Un rebondissement qui ne va pas faire plaisir à Stanislas, mais contrairement à un mème bien connu, le pauvre ne semble être venu ici que pour souffrir...

Le symbole de l'Union Electrique. Modifié à partir d'un vieux panneau de danger ; la création de son symbole par l'Union Electrique dans l'histoire est d'ailleurs issue d'un processus similaire...

Mais il n'y a pas que La Vierge de métal. Ma participation à l'appel à textes "Nouvelles de l'Ouest", Celle qui règne sur les crotales, a aussi bénéficié d'une nouvelle petite vague de corrections, qui n'était pas superflue puisque j'ai repéré entre autres un mot qui avait été mis à la place d'un autre, et que j'avais laissé passer lors de mes relectures précédentes. Afin de terminer le travail dans les meilleures conditions, je devrais peut-être le faire lire par mon compagnon, qui sans être écrivain lui-même (il a cependant écrit un livre technique, qui lui a rapporté plus que tous mes livres réunis...), a un certain talent pour repérer les textes qui passeront et ceux qui ne passeront pas.

L'important est d'envoyer Celle qui règne sur les crotales avant le 1er décembre. Il m'est déjà arrivé d'attendre un peu trop longtemps avant d'envoyer ma participation à un concours, ce qui m'a fait dépasser la date. J'ai trop travaillé sur ce texte pour me permettre ce genre d'erreur, il vaut donc mieux ne pas trop attendre.